Publié : 04 août 2017
Partager

Être parent, c’est une affaire d’équilibre! Y’a pas juste une façon de faire mais y’a juste toi, en tant que maman ou papa, qui sait vraiment, qui feel….

Et ce feeling-là, LE sentiment que tu devrais écouter plus souvent, parfois, paradoxalement, il faudrait aussi l’ignorer. Enfin, c’est mon humble opinion!

Il faut savoir, ou essayer de se rappeler souvent, que les enfants ressentent pas mal aussi. Votre feeling, ils savent l’entendre et bien l’utiliser! Ne pensez pas pour une seconde qu’ils ne tenteront pas de vous amadouer et de vous retirer le maximum de jus de parents que vous avez!

Rappelez-vous que les enfants, en bon enfant, veulent satisfaire leur besoin avant tout et MAINTENANT. Tous les moyens sont bons pour assouvir leurs besoins. Et en contre partie, les parents eux, en bons parents, ont l’émotif assez présent mettons! Et lorsqu’on est parent d’enfants avec des besoins particuliers, les demandes sont multipliées. Alors, comment faire pour identifier les caprices des besoins particuliers?

Je vous ai préparé un petit guide!

· Structurer les besoins primaires. Vous connaissez vos enfants. Si ce n’est pas le cas, commencez maintenant! De quoi ont-ils besoin particulièrement ; heures de sommeil, support technique, alimentation, rendez-vous, etc.

· Comprenez les besoins affectifs nécessaires de vos enfants.

L’amour et l’affection sont des besoins santé. Ils sont de bons alliés pour une santé mentale et physique top. Chaque enfants en ont de différents, ou les mêmes mais demandés et appréciés différemment. Lorsqu’on connait ce qui les apaise, ce qui les nourrissent et ce qui alimente leur confiance en soi, on peut plus facilement départir ce qui est de l’ordre du nécessaire et du caprice.

· Connaissez vos limites et vos plaisirs en tant que parents.

Les enfants demandent ce qui, je le rappelle, les satisfont instantanément. Les parents décident ou subissent de répondre à ces demandes. Comme parents, de connaître et reconnaître vos limites vous aidera à choisir la bonne intervention. Attention ici, ça va frapper….PENSEZ À VOUS en premier. Vos limites existent pour une raison! Dans le même ordre d’idée, soyez à l’affut de vos plaisirs parentaux! Laissez dormir nos enfants dans nos lits n’est pas un péché qui nous envoie directement en enfer!

· Reconnaissez les irritants de vos enfants.

Le contexte physique, social et l’état psychologique de vos enfants évoluent, changent, se transforment. Leurs irritants aussi. Les irritants sont de petites bactéries qui développent des symptômes physiques et psychologiques apparents ou pas, qu’il est important de connaître. Car vos interventions prendront une toute différente avenue si vous identifiez la source des demandes/besoins/caprices de vos enfants.

L’éducation que l’on décide d’offrir à nos enfants est un choix bien personnel. Les interventions que nous choisissons de faire aussi. Je suggère cette petite introspection afin de rester intègre le plus souvent possible dans notre rôle de parent, en accord avec nous même, nos états, nos valeurs. Peu importe, les caprices et les besoins particuliers sont sains, c’est dans le choix de la réponse face à ceux-ci qu’on défini leur qualificatif de santé!

Une question d’équilibre!

-Isabelle  Nantel, pictom